page en cours de chargement...
veuillez patienter
veuillez patienter
Ecole de Rugby Grenade Sports
Infos Ecole De Rugby


12e Challenge Pierrot Domène
23/05/2013

Hebergement gratuit d image et photo


RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS
DU 12e CHALLENGE PIERROT DOMENE
SUR LE SITE DU GS.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
@ + Et Gardez le sourire



PIERROT DOMENE TEMOIGNAGES
17/05/2013

Hebergement gratuit d image et photo


Et pour vous c'est quoi le challenge Pierrot Domène ?...


Dans "Challenge Pierrot Domène", y a "challenge" (prononcez "tchallinge", phonétique de bas-étage qui rend notre tournoi international mais pas trop). Il y a donc «challenge », comme par exemple celui que relève Jean Marc Fochesatto, notre président de l'école de rugby. Lui qui était simple éducateur voici à la génèse du 1er tournoi International voici 20 ans maintenant, relève le challenge de proposer une version 2013 qui devient le nôtre : «Comment se régaler à vivre un pur bonheur de rugby avec et pour nos gamins ? » !
Je dis "nos" car même si je fais partie de ceusss qui n'ont plus de gamins en âge de remporter le Tournoi, je suis de ceusss qui ont la chance de pouvoir remporter -une fois de plus- la coupe, celle que petits et grands mêlées vont gagner pendant deux jours en y trempant parfois les lèvres, parfois le cœur même ! Partager, vivre, plaisir et émotions à s’enivrer (parfois ceci une image, parfois moins).
Dans «Challenge Pierrot Domène", y a « Pierrot ». Et en 1993, lors du premier challenge il était là physiquement. Avec Pilu, sa femme. Avoir un évènement de son vivant c’est quand même « espantant » non ?! Avoir un rendez-vous comme celui-là qui fédère autant, c’est aussi souligner l’importance qu’a eu cet homme pour bon nombre d’entre nous, l’influence certaine sur notre investissement pour ce club mais aussi sur une certaine idée du rugby. Et des hommes. Du rugby, des hommes et de ce qu’on pouvait faire ensemble.

Je viens de me relire et je m'aperçois –encore une fois- combien mon français n'est pas si correct. Mais je m'en fous car vous avez compris combien les 18 et 19 mai prochain, nous parlerons tous le même dialecte, celui de la famille, de la grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrande famille du Grenade Sports, celle qui nous parle, qui résonne en nous et nous déraisonne parfois.
Venez filer un coup de main, hébergez des gamins, aidez à l'orga ! Appelez Jean Marc et dites lui "que vous voulez en être" !

N'ayant pas les mots dans l'ordre, voici quelques témoignages de "types bien" qui vous parlent de "leur" Challenge Pierrot Domène.
A lire leur réaction, à sentir les émotions véhiculées par ce rendez-vous vrai, certains d'entre vous doivent se dire : "Bordel, ça devait être quelqu'un ce Pierrot Domène !...".
A l'avoir connu, je vous l'affirme : "Bordel, Pierrot, c'était quelqu'un oui !"

Vendredi 17 Mai 2013
D'Henri Stempert, ex seconde ligne du club, fondateur-entraineurs de la version féminine du GS, mais pas que...
Mon Challenge Pierrot Domène, à moi c'est un magnolia. Celui qui se cache derrière le tableau d'affichage, à coté des cours de tennis. Certes le Pierrot Domène c'est:
- des joutes de gamins qui défendent leurs couleurs
- des jeunes qui apprennent à se connaître au travers d'un hébergement chez l'habitant et qui conservent durant des années des relations via les réseaux sociaux
- des apéros d'enfer
- des chants gallois qui font trembler hippodrome ou anglais qui font fuir les canards du bords de Save
Mais c'est aussi, parce que le rugby c'est PRENDRE ET DONNER, des virées en Andorre ou à Voiron, les pendants ou plutôt la continuité de notre cher Tournoi. Et au croisement des chemins rugbystiques, c'est Fred et Sandrine, des voironnais ou presque puisqu'elle a grandi au Castéra et profite de notre tournoi pour venir revoir sa famille. Mais c'est aussi leur fils Quentin : un passionné de rugby et de nature.... Peu de temps après notre passage à Voiron où j'ai diné en face de ce super petit bonhomme, nous apprenons que Quentin avait été mortellement fauché par une voiture sous les yeux de son grand-père et de ses éducateurs, à l'entrée du stade un soir d'entrainement. Au téléphone, Sandrine nous demande de planter un arbre en sa mémoire. C'est chose faite. Ne soyez pas surpris s'il fleurit en novembre.
Ne regardez pas cet arbre du coin de l'oeil, il y a du Pierrot Domène, un monde de convivialité, de partage et d'échanges... et pas que chez les gamins.
En mémoire à Quentin et pour les passionnés du PRENDRE ET DONNER.

De Pierre Piquemal, éducateur des moins de 13 ans, petit jaune : "une agréable rêverie"
D'abord , je revois l'homme "Pierrot", tendre, chaleureux, joyeux et aimant. Celui qui a su faire adhérer "ses petits", qui a sucité en nous cette part de rêve , de plaisir procuré par ce jeu, cet esprit de fraternité dont tout gamin a besoin. Son challenge, le notre, lui ressemble. Un grand moment de joie, de partage, de plaisir, de simplicité, du petit , qui vit pleinement l' instant présent , au plus grand qui se replonge dans ses souvenirs de gosse. C'est la grande communion "jaune et noir" de l année , où chancun trouve son petit moment de bonheur. L' ambiance de cet événement n'est autre qu'une agréable rêverie où il fait bon se laisser bercer pour Pentecôte en bord de Save.



Jeudi 16 Mai 2013
De Gilles Gazagnes, ex chef de la bande à Gazagnes et « pur produit Pierrot Domène » : «C’est quand le CPD ?!... »
Le "C P D", c'est chaque année pour moi (entre autres choses d’une émotion folle), mais aussi pour Eve, ma fille et Fanny, fille de Joël Cassagne dès janvier, la même question qui fait du bien : "Au fait c'est quand le C P D ? On prend des gars de quelle équipe pour dormir à la maison ? Ne faites pas comme Joël et moi l'année dernière, invitez que des joueurs...pas d'éducs, c’est trop physique !!!..."

D’Olivier Cahuzac, papa surtout et accessoirement administratif du dimanche, passé chronologiquement par tous les postes du Challenge, du poste "frites" jsuq'à la promotion au poste "grillades". En attendant plus... "Oui, le Pierrot Domène, c’est un concentré de tout ce que peut apporter la famille Rugby quand elle est magnifiée ainsi par tout un club"
Alors le Challenge Pierrot Domène c’est tout d’abord ce premier souvenir (il y a 7 ou 8 ans, alors que mes deux rejetons de fils ayant tâté de l’ovale (Sacha maintenant reconverti en Quarter Back des Ours de Toulouse) et Léo, son ainé issu de cette génération « copains » 95 qui participe en ce moment-même à la belle aventure Balandrade – un peu longue cette parenthèse) venaient de muter du nordique Canton (Vallée du Girou - St Jory), bref mon premier souvenir était d’avoir compris que, comme tout parcours initiatique, la contribution au Tournoi se démarre au stand "frites" pour un jour, si vous en avez l’étoffe, accéder aux saint des saints stand "grillades" : n’est pas marc Amiot qui veut.
Mes quelques contributions de ces années "Tournoi international" m’ont quand même plus tourné sur les terrains ayant ça et là épaulé ces éducateurs qu’on dit sportifs, alors que je les qualifierais plutôt de «bâtisseurs de vie ».
Oui, le Pierrot Domène, c’est un concentré de tout ce que peut apporter la famille Rugby quand elle est magnifiée ainsi par tout un club, une ville même, au-delà et bien au-delà du terrain. Même si le terrain reste et restera la pièce centrale, cet élément reste certes nécessaire mais pas suffisant. Cette famille dépasse outrageusement les frontières de l’Avenue de Gascogne ou de la route de Toulouse. Cette famille, je l’ai vu venir de Mayotte avec ces petits souvenirs précieusement emballés, de Barcelone où ce grand molosse qui rendait 5 têtes à mes fils n’osait à peine demander s’il pouvait se resservir des pâtes, de Voiron où les échanges culturels bilatéraux ont plutôt bien fonctionné, surtout avec les éducs, d’Andorre et d’Angleterre. Quelle putain de famille non ?!
Je dis ça car je viens, même avec un nom estampé "Sud-Ouest", d’une famille ovale nordique (RC Vincennes pour ceux qui connaissent, je les ai fait venir il y a quelques années au Tournoi en minimes) et ce n’est pas si un hasard que ça si le GS a pu, comme une étoile, finir par nous attirer. La légende dit que c’est FMDF qui aurait organisé la mutation depuis Canton Nord et touché la prime...


Mercredi 15 Mai 2013
De Thibaud Duprat, demi de mêlée des cadets Alamercery de Colomiers et toujours un peu demi de mêlée de Grenade : «Le plus beau tournoi du monde »
Le Challenge Pierrot Domène, c’est surtout le plus beau tournoi du monde à mes yeux. Et il le restera ! De belles amitiés sont nées entre mes copains et mes éducateurs ! Le couloir de Jean Marie Fages avant de rentrer sur le terrain avec les encouragements de toutes les générations du Grenade Sports reste un moment magique. Comme l’énorme ambiance sur deux jours. Merci à Bibine et a tous les bénévoles de nous avoir fait vivre ce tournoi pendant des années !

De Michou Delpech, femme -patiente- d'une grande figure historique du club, mère -ô combien patiente- d'un joueur leader du Grenade Sports et surtout amie de Pierrot : "Le tournoi « Pierrot Domène », c’est l’hommage à un ami qui était heureux de voir ses « petits jaunes», qui serait heureux de voir les enfants de ses « petits jaunes encore et toujours...» "
J’ai ouvert la malle où on oublie les photos et les breloques, les articles de journaux et les vieux maillots. J’ai retrouvé des photos de gosses qui montent les Champs Elysées , non , je crois que c’était la rue de la République, en chantant et hurlant « Allez Grenade ! », des photos des tentes canadiennes à l’hippodrome où les enfants dormaient pour la première fois sans les papas et les mamans, sur une autre, ils s’étaient teint les cheveux en blond à la mode de Thomas Castaignède. J’ai retrouvé un maillot, taille 6 ans, jaune et grenat, échangé par Pierre avec un- Gallois-qui-parlait-anglais. Ce maillot, lavé et porté tant de fois…à la fin, je ne le lavais plus de peur qu’il ne tombe en lambeaux. J’ai retrouvé un drapeau jaune et noir cousu par Paquita.
Le tournoi « Pierrot Domène », c’est l’hommage à un ami qui était heureux de voir ses « petits jaunes» morts de faim se jeter sur le ballon pointu comme des poussins sur le grain. C’est l’hommage à un ami qui serait heureux de voir les enfants de ses « petits jaunes » encore et toujours aussi affamés, conquérir un ballon si difficile à attraper car il ne rebondit jamais où on l’attend...mais quelle joie collective il procure quand on l’aplatit derrière la ligne.
Bravo et merci aux éducateurs et bénévoles qui perpétuent ces valeurs de partage à travers l’école de rugby et le tournoi qui porte le nom d’un grand bonhomme…. « prendre et donner », disait-il.


Mardi 14 Mai 2013
De Dan Craks Delin, ex président de l’école de rugby, dévoué serviteur de la cause GS : «C’est un tout, de la convivialité, du sportif et une grosse fête ! Mais un boulot de ouf ! »
Le challenge Pierrot Domène, c’est un tout, de la convivialité, du sportif et une grosse fête ! Mais avant cela il y a le boulot d’une saison. Pour moi c’est une aventure humaine forte en émotions et je me souviens quand Jean Claude Izard l’a remis au gout du jour tout seul (ou presque) à bout de bras, imité par la suite par Bibine, lui-même secondé deux saisons par votre serviteur. Je l’ai vécu en tant qu’éducateur à l’époque des « petits » Manas, Schiele, Delin, Beuille, Gendre... qui étaient benjamins et en tant que co-président les deux dernières saisons. C’est un investissement énorme, un boulot de ouf, crevant, très crevant où tu dors une petite heure à même le sol pendant trois nuits (une fois que tu as couché les retardataires) à Fages pour surveiller le matos et nettoyer le tout à 6 heures du matin avec des mecs comme le Stemp et autres aides venues même des autres clubs comme Voiron. C’est le taf de pleins de bénévoles, parents, avec des Noms, des vrais, des purs (tatoués ou pas) comme Bibine, Néné, Henri Stemp, Franck, Lolo « Médale » Champion Benja, Hélène, Pascale Stemp, les équipes grillades et crêpes, Tortoche et Phil et tous ceux qui s’y filent. Puis il y a le défilé à travers la Commune avec les chants collectifs qui foutent le bordel au marché bienveillant. Il y a les finales où les gosses entrent sur le terrain comme les grands avec la musique de tueurs et là tu vois les étoiles dans leurs yeux et du coup les tiens brillent. Les apéros entre éducs qui n’en finissent pas, les chansons pendant les repas où tu chantes même en Anglais, Voironnais, Patois, Espagnol sans rien comprendre ! Mais le Rugby a ça de particulier, c’est que son langage est universel. A la fin quand tout le monde s’en va, tu as les embrassades de tous les éducs, dirigeants, joueurs qui ne savent même pas comment te remercier tellement ils se sont régalés. Les gosses qui ont la banane et qui se souviennent s’être éclatés pendant deux jours et deux nuits, voire 3 qui te répondent à la question
« Alors vous avez aimé ?» par un «Oh oui Monsieurr on s’est bien amusés ». Et à « Et vous avez gagné combien de matchs ? », ils rétorquent «.. Euh… Mais on a bien rigolé et bien mangé ! »
Tout est dit ! Alors je n’ai pas connu Pierrot Domène, mais j’espère qu’il se régale de nous voir…

De Georgio Martinez, webmaster grâce à qui nous pouvons lire ces lignes, ancien éduc et toujours organisateur : "la relève assurée pour les 100 ans à venir"
Le tournoi Pierrot Domène que de bon souvenirs, l’hippodrome, le stadium... la génération 1984 avec Juju, Mathieu, Cyril, Nicolas, Guillaume, Romain, Julien, Choco, Sébastien, Jonathan, Cédric, Jérome, Maxime, Christophe, Benjamin... Et que dire des coachs Thierry, Guitou, Joseph que de bons moments passés ensemble avec cette excellente génération dont certains font encore les beaux jours du GS.
Que dire de ces Présidents, Jasmin, Philippe, Thierry, Bibine…. de chouettes types avec qui nous avons passé de très grands moments aussi.
Que dire encore de tout ces gamins qui viennent des 4 coins du globe (oui oui, il y avait Mayotte !), Italie, Pays de Galles, Andorre, Espagne, Angleterre ! Que du beau monde avec un état d’esprit à la "Grenade Sports" ou devrais-je dire à la "PIERROT DOMENE" !
Tous ces bénévoles, parents, éducateurs qui se démènent pendant plusieurs jours pour que nos gamins prennent un maximum de plaisir.
Alors pour tout cela le Tournoi Pierrot Domène traversera les siècles, la relève est assurée pour les 100 ans à venir !

Lundi 13 Mai 2013
Ludo Bocquet, ami de la tante de Bordeaux, poête à ses heures, seul étudiant à avoir eu le Challenge Pierrot Domène comme sujet de thèse et à s’y être investi corps et foie : «des corps, des mains, des cœurs »
Le challenge pierrot Domène c’est un esprit,
Un seul, un reflet, une image que nous renvoyons,
Des cœurs (jaune et noir) que nous y mettons,
Des corps portant ce cœur (jaune et noir)
Et toutes ses mains que le corps fait bouger grâce à ce cœur (jaune et noir).
Une récompense : Les sourires de gosses, les sourires des vieux, les sourires des mi-vieux (Cubéro)
Et à l'année prochaine tout le monde dit !
(Surtout les amis à Zanard du Midol)

De François Cros, ancien Seilhois et Grenadain, joueur au Stade Toulousain, International moins de 19 ans, moins de 20 ans, pensionnaire du Pôle France de Marcoussis, qui ratera surement le Challenge Pierrot Domène pour une raison moyenne (la coupe du Monde des moins de 20 ans !) et donc excusé de fait à une condition : que ce ne soit pas la dernière fois (qu'il soit sélectionné !) : "Retrouver mes coéquipiers"
Le challenge Pierrot Domène, c'était et ça reste encore pour moi le tournoi à ne pas louper. Les jeunes se transcendent sur le pré devant leur tribune pleine à craquer et les moins jeunes plutôt tournés vers le manège carré...
Le tout dans la joie et la bonne humeur. Ce tournoi me permet de retrouver tous mes coéquipiers avec lesquels j'ai joué. Ce tournoi m'a aussi permis de découvrir ma vocation pour l'arbitrage avec Monsieur R. Manas comme simple assesseur. Quant à la soirée chez Juju Mejasson évoquée sournoisement par mon arbitre de touche préféré, nous avons eu à cœur de soigner notre hydratation afin d'être au top pour arbitrer le lendemain. Mais le résultat n'a pas été au rendez-vous...


Dimanche12 Mai 2013
De David Roumieu, (« le petit Roumieu » chez nous), accessoirement talonneur à Bayonne, au GS jusqu’à l’âge de 20 ans, qui sait d’où il vient : «C’est le rugby qui me plait et c’est chez moi !»
Déjà quand j’entends Pierrot Domène… Avant d’être un challenge, Pierrot Domène était un gars important au club. Je me souviens en fin de catégorie minime, plein de joueurs de notre équipe voulaient partir au Stade ou à Colomiers. Lui est venu me voir et m’a dit « restez les gars ici, vous avez le temps de partir ». Je l’ai écouté et je crois avoir bien fait quand je regarde ce que j’ai pu faire jusqu’à ce jour. Je me dis que c’est peut-être un peu grâce à lui si j’en suis là aujourd’hui. En ce qui concerne le Challenge, je l’ai gagné ! Avec Nico Durand et ceux de notre âge, c’est un de nos plus grands souvenirs à Grenade. Ce tournoi comprend tous les bons côté du rugby avec un côté passionnel, des parents investis, les seniors et les anciens qui gèrent l’arbitrage, c’est génial ! Voici quelques années maintenant que je reviens pour le tournoi et remettre les trophées aux vainqueurs et c’est tout sauf une contrainte car ce tournoi-là me parle. C’est le rugby qui me plait et c’est chez moi !

D'Eric Via, ex éducateur et arbitre du tournoi, ex joueur du GS, alsacien d'un jour, Grenadain pour toujours ! "La fèbre"
Le challenge Pierrot Domène c'est une aventure humaine grâce à un pédagogue, Pierrot, des enfants à qui nous avons donné la passion du beau jeu, les notions de respect et d'amusement... et puis" la fèbre" dirait Pozzo, la fièvre d'un week end où nous avons combattu l'Anglais,le Gallois,l'Italien le Castillan, le Catalan et tant d'autres. A propos du combat bien entendu c'est à la buvette ... et oui pour avoir la fièvre il faut les bons ingrédients... Plus sérieusement, même si "la vraie fèbre" existe, le challenge Pierrot Domène pour moi, c'est la transmission des valeurs de notre club même si parfois nous nous sommes égarés, ces deux jours de challenge nous ramènent à l'essentiel : la passion du ballon et les couleurs jaune et noir.

Samedi 11 Mai 2013
De François Delbreil : vieux emploi jeune du GS de l’époque, le plus Argentin des Grenadains, le plus Grenadain des Argentins : «Prendre et donner…»
Mon souvenir challenge, c'était ... disons... Comme arbitre avec un tee-shirt orange « dde » (merci Jean-Chri !). il y a bien sûr d'autres trucs chouettes qui me viennent à l'esprit, l'hippodrome, le soleil, les cris de joies, les pleurs de certains (qui durent bien moins longtemps que les rires), l'entraineur de l'Aquila qui parle de très (très) près à Eric (Via), les entraineurs rosbifs rôtis de chez rôtis. Et les tee-shirts oranges « dde » !! (Merci Jean-Chri !). Ce tee-shirt orange que je ne pouvais même pas utilisé pour dormir tant il éclairait ma chambre même dans la plus noire des nuits ! Enfin c'était bien quand même ! Merci Michel, Pierrot, Gilles, Jacques, Jaïme, Christian, Jasmin, Georgio, Jean-Claude, Jean-Chri, Jean-Phi, Jean-Pierre , Jean pleure et Jean-Oubli d'autres… et pleins d'autres vieux cons (plus vieux et plus cons que nous) qui nous ont montrés et inculqués l'esprit du GS, sans le tournoi de pierrot (d'autant plus de mérite à eux). Aujourd'hui cette bonne épidémie peut se répandre plus vite grâce au challenge, traversera-t-elle les océans ? Je l'espère ... PRENDRE ET DONNER !
je sais que certains penseront "Eh l'autre il n’a participé qu’à deux tournois... ! Mais non, j'ai participé à 3 ! Et j’aurais bien voulu participé au 2013...
Je prends, je donne
Tu prends, tu donnes
Il prend, il donne
Nous prenons, nous donnons
Vous prenez, vous donnez
Ils prennent, ils donnent !!!
Bon tournoi Amis !

De William Bouziguet, ancien 3ème ligne exemplaire, ex éducateur, futur éducateur : "ça ne se raconte pas, ça se vit !"
C'est tellement de souvenirs et d’émotions que pour moi le challenge Pierrot Domène ne se raconte pas mais il se vit ! Cet appel de la famille « Grenade Sports » fait que le 18 et 19 Mai, je serais à FAGES pour respirer ce parfum si particulier des gens heureux et continuer…. A prendre et donner.


Vendredi 10 Mai 2013
De Fred Agriodos, éduc de Voiron à qui on accordera sans rechigner la nationalité Grenadaine : « Le Challenge Pierrot Domene, c'est le RUGBY ! Des moments gravés pour tous dans notre mémoire. »
Le challenge Pierrot Domene est pour moi la démonstration de ce qu'est notre sport :
Le partage enfants, adultes, régions, pays autour de notre passion.
La convivialité, l'amitié, les enfants et adultes qui ont participé à cet événement en sont marqués à tout jamais.
Le sportif, des rencontres de très bon niveau, de belles confrontations.
Le don de soi, une organisation extraordinaire avec des bénévoles fantastiques.
Le Challenge Pierrot Domene, c'est le RUGBY !!!
Des moments gravés pour tous dans notre mémoire !!!


Jeudi 09 Mai 2013
De Pierre Delpech, joueur senior, Grenadain de toujours, de mère et père en fille et fils : «Des nuits à l'hippodrome où les grands comme Nico Durand, alors en minimes, faisaient la guerre contre des Gallois à coups de pétards entre les tentes vertes deux places et où on dormait à cinq car nous étions des petits et on avait un peu peur... »
Pierrot Domène déjà comme souvenir de l’Homme, c'est le Monsieur qui m'a appris à poser un ballon sur un tee et à mettre la valve devant en direction des poteaux.. 22 ans après je fais toujours pareil...
Le Challenge, c'est une finale perdue contre la Salvetat st Gilles, ils étaient gaillards c’étaient des deuxièmes années et nous des premières !!! Et une finale gagnée en minimes contre je ne sais plus quelle équipe, arbitrée par un certain David Roumieu (dont le tee shirt de taille L lui était trop grand... à l'époque) avec des mecs comme Nico Boiago, Aurel Cubero François Trinque, Romain Berrié pour ne citer qu'eux car ils sont toujours en activités au GS.
C’est aussi des nuits à l'hippodrome où les grands (comme Nico Durand alors en minimes) faisaient la guerre contre des Gallois à coups de pétards entre les tentes vertes deux places et où on y dormait à cinq car nous étions des petits mini-pousses et on avait un peu peur...
Plus tard, bien plus tard, c’est une finale dans la « catégorie reine » pour reprendre l'expression de Philippe Gordo, que j’ai arbitré avec mes accesseurs Yan Gendre et FMDF, avec qui nous avons aurons été les précurseurs en ce qui concerne les oreillettes pour l'arbitrage. Le tout avec au final, une victoire pour Grenade bien entendu et deux internationaux en herbe du côté de Grenade Romain Manas et François Cros !


Mercredi 08 Mai 2013
D’Antho Montiel, joueur senior, et pour le tournoi 24 h/24, bénévole, parent, éducateur, hébergeur, amateur de boisson anisée : « les traits tirés par la fatigue, la peau cuivrée par le soleil du week end, une bande de gens au bonheur communicatif assis sur un carré de bancs… »
Première rencontre avec le Challenge Pierrot Domène, c’est en 2004, l'année de mon arrivée au club, à l'arbitrage des moins de 9 ans avec Vincent Cubéro. C'était dur, il faisait 40°, on avait dormis deux heures la veille mais ça avait été encore plus dur le soir car après un apéro express le samedi soir (deux whiskys presque sans coca mais avec glaçons servit par Michel Tortelli (vous voyez vois qu'il lâche parfois le micro…), nous voilà tous partis pour la soirée spectacle des juniors (petit pierre, Aurel et compagnie...).
Entre la première et la seconde rencontre, je me perds : Vic, Vic, des jumeaux, des jumeaux et me revoilà quatre ans après. Un dimanche soir d'une soirée chaude en passant devant le stade je vois de la lumière et je décide de m'arrêter. Là je vis un des meilleurs moments que j'ai vécu avec les bénévoles du GS. Une trentaine de personnes, les traits tirés par la fatigue, la peau cuivrée par le soleil du week end, une bande de gens au bonheur communicatif assis sur un carré de bancs avec en son centre un gros barbecue qui continu à nous tenir chaud, à nous éclairer et à nous donner soif. Ce soir-là pour la première fois en quinze ans je rebois de cet alcool anisé et frais tant apprécié dans notre milieu rugbystique et qui depuis ne me quitte plus dans mes moments de partages et de festivités (merci Dobre). Ce soir-là, pas besoin de sono, nous chantons tous le répertoire des retours de bus et ce jusqu'à deux heures du matin me dirons quelques habitants du centre-ville, bercés par ces mélodies du bonheur.
Vous vous en doutez depuis je n'ai plus jamais manqué ce rendez-vous du dimanche soir mais au cas où, celui du samedi soir non plus ! A défaut d'avoir toujours pu donner de mon temps le jour, j'ai essayé de donner de ma bonne humeur et un peu de mon portefeuille la nuit...
Ma troisième rencontre est celle à venir car celle-là je vais la vivre pleinement jour et nuit en tant que bénévole, parent, éducateur, hébergeur, amateur de boisson anisée (merci Dobre). Et j'espère pouvoir faire vivre à mes petits ces finales devant la tribune pleine qui pousse dernière ses jeunes (que j'ai été, en son temps et sous d'autres terrains), qui seront les amoureux de cette famille rugbystique et GéSsienne de demain.
Alors venez, venez.... Mais si vous ne me voyez pas, c’est que je serai là, dans la pénombre créée par des braises encore chaudes, avec Kiki et ma famille GS, heureux, à l'angle du manège carré, les traits tirés et la peau cuivrée... Merci.

Mardi 07 Mai 2013
De Fred Maurel Du Foot, ancien avant-centre du Grenade Sports, responsable des libéros et inters gauches des juniors du GS : «A t’en tirer des larmes »
Malheureusement pour moi et sans doute heureusement pour le rugby ce n’est pas en tant que « gaffet » que j’ai eu la chance de m’associer à ce truc énorme. Je ne sais pas bien si c’était en rapport avec mon âge ou simplement au fait que je n’ai pas croisé Pierrot Domène assez tôt et ses enfants trop tard, mais le fait est que je n’ai pas connu ce que c’est que d’avoir ce poids sur tes épaules quand tu représentes ton équipe en finale devant la tribune parentale de Jean-Marie Fages. Justement, parmi ces nombreux moments d’émotion, il y en a un qui se démarque à mes yeux : quand un essai est marqué ou que le coup de sifflet final retenti lors de la finale des tous petits. Ces gamins là (souvent originellement du GFC), en quelques minutes et une explosion d’émotion, ils résument le tout à t’en tirer des larmes. Voilà pour moi le challenge Pierrot Domène c’est ça !
Avec en plus le fait que j’ai mis la misère en tant qu’arbitre à Yan gendre au point qu’après l’avoir sorti de la catégorie reine on ne le voit quasiment plus tellement il a honte…

Lundi 06 Mai 2013
De Marc Amiot, parent actif d’ex vainqueur du Tournoi, qui sent fort la grillade le samedi pour le bonheur de tous, convaincu des vertus de l’évènement : «Le ciment du club »
C’est énorme pour les gosses du GS, ils sont réellement porteurs des couleurs du club (dixit Angelo). S’ils reçoivent des joueurs, que de souvenirs ! Sans parler du maillot du Barça échangé ! S’ils gagnent c’est l’apothéose...
C’est une grosse aventure pour les parents qui s’investissent, beaucoup de boulot aussi, surtout beaucoup de moments sympas et finalement peu d’engueulades. C’est le rayonnement du club sur la ville, avec le défilé monstre le jour du marché… C’est comme d’autres événements, mais plus encore parce que celui-ci est trans-générationnel, le véritable ciment du club. On dit tous que c’est la fête des petits, n’en parlez à personne mais c’est aussi la nôtre…

Dimanche 05 Mai 2013
D’Alain Réquéna de Merville, père d’anciens vainqueurs du Tournoi, vainqueur lui-même en tant qu’éduc, Valencien mais qui se soigne et maintenant guéri ! Nouvelle maladie contractée : Grenadinite aigüe ! «
Le challenge Pierrot Domène, c’est là où j’ai pu, à force de pugnacité et de ténacité, me faire accepter dans cette secte jaune et noire en tant qu’ancien valencien (casseroles au cul à cause des Cantero, Cassagne et autre Andrieu…). C’est le rassemblement de la famille ce jour-là, pour apprendre à se connaitre. Et puis même si avec regrets, je n’ai pas connu Pierrot -mais certains en parlent tellement bien- il me semble avoir été dans sa GS parfois. Les pilons, Mazzu, Bonastre, Izard, Santa, Claude, Kiki, Damien et puis Bédé, les disparus Jasmin, Philippe, Annie aussi, sacrée bénévole et les autres, tous les autres, les familles Tortelli, Manas, Gendre, Dobremetz, Maurel, Martin, moi j’en ai besoin de cette famille et elle me le rend bien. Il y a eu aussi l’hippodrome et puis les dimanches soir après le travail bien accompli pour finir les restes en chantant. Nos gamins ne le savent pas encore mais ils deviennent des hommes en vivant au GS ces moments la.

Samedi 04 Mai 2013
De Betty Bergougnou, première dame du GS, belle-mère d’ancien joueur et grand-mère pas objective de futurs très bons joueurs : «Allez Thomas, allez Clément ! »
Depuis 1993 on (pour les plus vieux) l'a connu avec Pierrot puis sans Pierrot mais c'est toujours le même tournoi « parce que c’était Pierrot et parce que c’est toujours Pierrot. Il rassemble avant tout la grande famille du Grenade Sports. Chaque année on y participe en spectateur, en supporter, en joueur en bénévole ou parfois le tout réuni. Et personnellement en tant que grand-mère de petits "jaune et noir" je soutiendrais surtout Thomas P et Clément P, puis Corentin, Antoine, Yannis, Lucas...et tous les autres du GS. Tant pis je ne suis pas objective mais j'assume!


Vendredi 03 Mai 2013
De Phil Gordo, assistant au graphique : «Arbitrer la finale et vivre enfin le même bonheur que tous les participants, loin du graphique et du mec au micro »…
Le challenge Pierrot Domène, on va tous trouver facilement des souvenirs sympas, grands et même émouvants, mais pas que. Mon souvenir premier est douloureux : avoir supporté pendant trop de challenge Pierrot Domène un certain Michel tortelli qui passe son temps à dire des conneries au micro pendant que je rattrape ses erreurs au graphique. Et plus le tournoi est prenant, plus il fait d’erreurs, et plus il dit des conneries : les meilleurs spécialistes se sont penchés sur la question, il semblerait que le nombre d’erreurs est proportionnel à l’intensité de la chaleur, la qualité de l’apéro et par voie de conséquences par la présence de Dobre… C’est pour cela que cette année je ne serai dispo que pour l’arbitrage. Mais surtout de LA FINALE minimes bien sûr !... par ce que je veux vivre pleinement enfin le même bonheur que vivent tous les participants, loin du graphique et du micro, avec les jeunes joueurs, éducateurs d’Andorre, d’ici, de Voiron ou d’ailleurs, les parents et les dirigeants dont la grande fierté reste le sourire des enfants à la fin des deux jours et des souvenirs pour la vie !»

Jeudi 02 Mai 2013
De Nico Durand, mini-pousse, poussin, benjamin, minime, cadet, junior, senior, vieux senior, ouvreur, ailier junior en senior, puis arrière, puis centre puis neuf, puis neuf, ouvreur, centre et arrière dans sa dernière saison de junior, entraineur au Grenade Sports, meneur de jeu de la violette Aucamvilloise (82), non partant aux 13 kms de Gimont le lendemain de la soirée « année 80 » des seniors : «Les Fériades de l’école de rugby ! »
« Le tournoi international, c’est des mecs qui parlent pas pareil que nous, c'est des tentes vertes, c’est l’hippodrome, c’est des éducs qui boivent presque sans soif, c’est mon premier titre de meilleur plaqueur avec 20 placages (énorme) Sur les 4 années cumulées d’école de rugby (bon ok je sais pas mentir), c’est Elisabeth, la fille du président ds Gallois d’Abergarvenny, c’est le Schmess qui nous porte (15 gamins) avec sa voiture type « décapotable », c’est le passage devant « notre bonne mère » la halle avec nos COULEURS, ce sont les Fériades de l’école de rugby....Bref je pourrais en écrire et en écrire encore. Tout ça pour dire que ce sont beaucoup de bons souvenirs et des fois des moins bons, c’est aussi dire que le temps passe et les gens aussi, Pierrot, Jasmin, Philippe Kieser et d’autres que je m’excuse de ne pas citer tout le monde mais je les remercie vraiment car ils m’ont montré deux vérités : Le GS ne vieillit et ils m’ont permis –avec d’autres personnes- d’être ce que je suis !!!!

Mercredi 01 Mai 2013
De Joël Cassagne, Tabin’s mais moins, père de benjamin, Thibaud et de cadette, Fanny. Mais attention Benjamin n’est pas le fils, c’est Thibaud et Fanny qui n’a rien à voir avec les score des cadettes. Sauf lorsqu’elle joue comme un benjamin… ! : «C'est super sympa ! »
« Le challenge Pierrot Domène, c’est super sympa !»

Mardi 30 Avril 2013
De Jacques Gendre, ex président, ex chargé des manèges carrés en son temps, ex qui a chargé aux manèges carrés souvent : « Et je ne parle là que des souvenirs d’éduc., d’organisateur, alors je me doute que les souvenirs des joueurs… »
Des finales jouées devant des tribunes trop petites pour accueillir tous les spectateurs, jouées quelquefois sous le soleil mais quelquefois aussi sous le déluge et souvent gagnées par les Grenadains
Des remises de récompenses émouvantes
Des apéros du dimanche midi énormes !
De mémorables soirées du dimanche soir, (quand tout le monde est reparti, que la pression est retombée et qu’on se retrouve entre nous)
L’accueil à la maison de gamins, notamment des Barcelonais
Voilà ce qu’est pour moi le Challenge Pierrot Domène. Et là, je ne parle que des souvenirs d’éduc, d’organisateur, alors je me doute que les souvenirs des joueurs, çà doit être quelque chose !!!!, çà doit être quelque chose !!!!

Lundi 29 Avril 2013
De Vincent Tortelli, ouvreur en cadet Alamercery au Stade Toulousain, Grenadain de père en fils et de Verso en 'Tiste : "S'y filer plus que les autres à s'en faire péter la malléole"
"Pour moi le Challenge Pierrot Domène c'est un week end avec du monde ! C'était LE weekend de l'année, celui où on devait s'y filer plus encore que les autres, à s'en péter la malléole ! Au moins celui là..."

Dimanche 28 Avril 2013
D'Hélène Guitard, cheville ouvriere mais surtout cœur, bras ouvriers du Grenade Sports, donc du challenge Pierrot Domène : "Epreuves pour les chaussures. Entre autres..."
Dure épreuve pour les chaussures, presque autant que pour les Fériades. Melting pot de couleurs, de langues. Groooosse fatigue accompagnée de céphalées pour certains et/ou d’érythèmes solaires en fin de tournoi. Et quelques anecdotes : "Dans une boite de vache qui rit de 24 portions comment fait 'on pour en obtenir 20 ? Réponse : on vide la boite et on les compte, d'où l'interruption de la chaîne de production pour 500 repas ! Et le sac a dos bien rempli de FMDF...


Samedi 27 Avril 2013
De Romain Mañas, Juniors Crabos et membre du centre de formation de Colomiers, international Juniors en 2012, made in Grenade : «Les vraies valeurs du rugby… ET (dont) une grosse soirée chez Juju Méjasson ! »
« Le challenge Pierrot Domène représente pour moi un week-end de partage, de joie, de bonheur, de retrouvailles avec mes anciens (et surement futurs) co-équipiers et éducs du GS avec qui j'ai eu la chance de remporter ce tournoi. Ce challenge permet à de jeunes joueurs de s'exprimer sur le pré (encore plus, peut être ce week-end là), de s'éduquer à travers ce sport et de renforcer les vraies valeurs du rugby (qui sont aussi celles de la vie) auprès de ses "potes". Ce trophée sera une réussite chaque année, tant qu'il portera le nom de ce grand homme du GS qui est le père fondateur de l'état d'esprit de notre club, Pierrot ! De façon plus anecdotique, il représente aussi une "grande soirée" chez Juju Méjasson un certain samedi soir qui laissa des séquelles pour l'arbitrage du lendemain... N'est-ce pas M. Cros ?...


Vendredi 26 Avril 2013
De Nicolas Zanardi, joueur de l'école de rugby de Voiron y a 20 ans, Grenadain depuis : "L'odeur des écuries"
Pierrot-Domène ? Le nom m'évoque, d'abord, une odeur. Celle des écuries de l'hippodrome dans lesquelles nos éducateurs menaçaient de nous enfermer si l'on n'arrêtait pas notre bordel avant la fin de la nuit. C'était impossible, pourtant, et eux comme nous le savions bien. Parce qu'au final, le vrai bordel, c'était eux qui allaient se charger de le propager dans des endroits dont on ne connaîtrait le nom que beaucoup plus tard...
Pour nous qui venions de Voiron, le Challenge, c'était l'événement. Parce qu'on prenait le bus, si loin qu'après la première pause-pipi sur l'autoroute, on ne voyait déjà plus nos montagnes. Parce qu'on se déplaçait chez des gens à l'accent bizarre, pour jouer contre des équipes qu'on ne connaissait pas. Parce qu'on avait un peu l'impression d'être des grands, loin de nos parents. Parce qu'on savait très bien qu'à partir de la fin de la fin de la première matinée, nos éducateurs ne s'occuperaient même plus de nous. Qu'on allait pouvoir se gaver de frites à la buvette, et probablement paumer dans les matchs décisifs de l'après-midi. Enfin, je dis ça pour faire plaisir à Michel, parce qu'en vrai, le Challenge, on l'avait quand même gagné...
Le plus fort ? C'est que plus tard, on y revient. Une fois que l'on est assez vieux pour être éducateur. Une fois que l'on est en mesure de ne pas s'occuper de gamins qui rendront la pareille, quelques années plus tard, à leurs petits frères. Une fois que l'on est en âge de travailler à Toulouse, et que le seul club auquel on songe pour être accueilli devient Grenade, malgré la distance, la logique et les kilomètres...
Voilà comment l'on crée des liens pour la vie. Comment les adversaires d'hier deviennent les copains d'aujourd'hui. Il paraît que c'est surtout ça, le rugby... C'est du moins ce qu'on nous apprenait quand on était petits. Juste avant la menace de nous enfermer dans les écuries.

Jeudi 25 Avril 2013
De Jean Paul Delmas, figure historique du Grenade Sports, Maire de Grenade : "C'est le Challenge à Pierrot".
« C’est le Challenge à Pierrot. Et pour ceux qui connaissaient Pierrot, y à rien à ajouter..."

Mercredi 24 Avril 2013
De Eric Domène, « neveu de » mais pas que… : «le Challenge Pierrot Domène, c’est mon oncle et c’est Land of my father »
Sinon « choralement parlant » c'est la "terre de mes ancêtres" (Land of my Father, interprété par les Gallois d’Abergavenny. Et Pierrot et quelques 400 cons qui chantent comme 10000 "Montagnes Pyrénées" dans un hippodrome en fusion. Je me souviens, je me souviens…

Mardi 23 Avril 2013
De Kiki, entraineur des senior du GS : "La plus grande réunion de famille de l'année"
C’est la plus grande réunion de famille de l’année. La famille domène.
Perso : je l’ai pratiqué en simple type qui est venu se resourcer un peu en regardant des mouflets s’éclater………..

Lundi 22 avril 2013
D'Alex Brune, éducateur à Colomiers, en charge d''importer dans un club formateur les qualités d'un autre Club Formateur... : « Bref, On a gagné le Pierrot Domène ! »
Le Pierrot Domène, je n'en ai véritablement vécu...qu'un seul.
Et oui, tous les ans il fallait choisir entre le Pierrot Domène et Les férias de Vic..Bigorre, euh non pardon, Fezensac. Beaucoup moins connu que le premier Vic bien entendu, Bref.
Donc un seul PIERROT Domène, en tant qu'éducateur des U13 du GS en l'an 2011, voilà l'histoire:
Les gamins parlaient beaucoup de ce tournoi, ça représentait plus de choses à leurs yeux que pour moi, surement pour l'avoir déjà vécu avec leurs émotions d'enfants les années précédentes. Bref !...
Dès le premier jour, j'ai senti que ce n’était pas un tournoi comme les autres, que c’était une fête.
Et tu le comprends tout de suite parce qu'en général, un tournoi ça commence par vestiaire, tenue de combat, échauff et feu : on joue !
Au Pierrot Domène, non : tu arrives à peine que c'est déjà différent. Un Challenge Pierrot Domène ça commence par enfiler ta tenue de défilé : une paire de basket, un maillot et... et tu pars en ville ! Un défilé haut en couleurs, 500 petits bonhommes qui traversent GRENADE, en chantant, comme un appel à venir les voir jouer.
Tous les Grenadins sortent ou passent le nez à la fenêtre, histoire de s’imprégner de cette ambiance. Et moi au milieu, en compagnie de Jean Phi Espiau et Lolo Medale, fier d'être là, de voir nos jeunes coqs tout sourire, en train de gagner le combat des chants d'ovalie. Bref !...
Ensuite, tu rentres à Jean Marie Fages et tu te dis "maintenant, on pense rugby " ! Eh ben non, tu te plantes, on à dit que c'était une fête ! Et en plus, c'est 11h30, donc il y a l'apéritif, ben oui, ou avais-je la tête! Et bien sur après tu manges, et tu oublies presque qu'il y a un tournoi à jouer. Bref !...
Finalement, vers 13H30, j'ai mon petit Charlig, notre capitaine qui vient nous chercher parce qu'on joue dans 30 min contre... Seilh. Hou punaise, Seilh, l'équipe à battre pour des raisons "pseudo-politiques"... Bref !...
Ensuite, le rugby reprend ses droits, les matchs s'enchainent, et tu arrives en demi-finale contre Voiron ! Un avant match dur émotionnellement, les gamins veulent nous offrir ce match, je craque un peu, mais pas trop...on partage quelques larmes entre nous, on demande l'impossible à des enfants, qui trouveront comme souvent la force de te rentre 100 fois ce que tu peux leur donner. Tu les remercies, tu les félicites, et tu sais qu'ils ont passé un cap : celui qui différencie une équipe de rugby et une équipe de copains.
Jean Phi Espiau l'a compris lui aussi, il s'éloigne, il craque de bonheur et pudiquement verse sa petite larme à son tour. Un grand moment de voir ce grand gaillard touché jusqu'au plus profond de lui par la générosité de ces enfants, qui ont joué ce match pour nous. Bref !...
L'attente...On ne sait plus quoi faire pour les tenir, on joue Seilh (encore !) en finale. Bibine passe, me rappelle amicalement le contexte "politique". Merci Bibine, en cas qu'on oublie....Bref !...
Les finales des autres catégories se passent mal pour le GS, ils perdent, aïe !
Puis c'est à nous. Avant cela, on a fait une préparation d'avant match comme les méchants : direction vestiaire, échauffement à l’intérieur, RDV dans les douches, tout comme les grands, les Méchants ! Même Lolo Médale craque à son tour. Mais ce n’est pas le moment ! Alors il coince sa casquette sur la tête et se reprend. Les gamins n'ont rien vu, ils sont prêts, Bref...on peut y aller !
On gagne, Seilh est battu, Bibine exulte !
On tombe tous dans les bras des uns et des autres, le rugby s’arrête là. Pas le Pierrot Domène. La fête reprend ses droits, la nuit est longue et bonne à vivre ensemble : Lolo Médale finira sur l'épaule de Jean Phi Espiau, qui s'occupera de ce dernier jusqu'au petit jour comme si il était son gosse!
Voilà tout ce que représente le Challenge Pierrot Domène pour moi : des souvenirs, des rencontres, des émotions fortes, et un peu de rugby.
Bref, On a gagné le Pierrot Domène!





Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
@ + Et Gardez le sourire



Balandrade
12/04/2013

Hebergement gratuit d image et photo

NOTRE EQUIPE 1 EN 32eme de finale !!

Mais quoi notre équipe 1 en 32ème ?!!
Bé oui nos seniors ayant rempli leur mission, c'est à dire rester en fédérale 3, les voici maintenant "en vacances" et prêts à s'adonner à quelques activités diverses comme par exemple... Préparer la soirée "année 80" de samedi soir (ancien collège) !!

Mais revenons à nos moutons, s'ils sont en vacances, notre équipe UNE devient notre équipe juniors Balandrade !
Et ils joueront ce samedi à Mezin (47), la patrie de Sylvain Bruand, vaillant troisième ligne de la B (que je ne peux pas blairer ! D'ailleurs ils ne le sait pas mais la réception d'après-match se fera chez lui, vous êtes tous invités. N'amenrez rien, on prendra tout !). Pour ceusss qui ne connaissent, Mezin c'est :
- à peu prés à moins d'une 1 h 30 de l'ancien collège
- dans un triangle entre le Gers, les Landes et le Lot et Garonne mais c'est en 47 !
- dans un trinagle entre Condom, Nérac et Lavardac
Bref vous aurez compris que c'est un bled qui se cherche, à l'image de Sylvain !

Mais revenons à nos moutons, vous aurez compris qu'on sera chez nous parce qu'on est chez Sylvain. voici maintenant les types qui vont nous faire boire du rosé suir des nappes à carreaux pendant un mois :
Des gros :

Des piliers de 150 kg (au total) :
Thomas Peccolo qui les fait sourire avant, moins pendant...
Ludo Bejna qui ne les fait pas rire avant, ni pendant !
Mathieu Ronca qui jouera comme un Ariègeois et qui sera le meilleur demain!...
Vince Rodigliano qui va beaucoup mieux depuis qu'il a reçu un coup sur la tête...
Robin Marmouget, blessé mais dont le petit doigt nous fait dire qu'on le retrouvera bientôt, il est trop utilie avec ses 70 kg...
Jérémie Tomé à la guerre et au lancer !
Erwan Goret, qui se Marmouje un peu plus à chaque match !

Un seul seconde ligne, Clément Bitz.
Mais ça suffit !

Des 3ème ligne Cuberesque :
Charles Leger, Dary Castelnau, Léo Rabier, orphelin de Toto Staaat et de Nobody's Juju Méjasson.
Des 3ème lignes qui passeront pilier un jour (s'ils ne courent pas demain) : Jojo cézerac, Quentin Pomarel, des machines.
Des 3èmes lignes inclassables, incassables, la taille au dessus qui va prendre tout demain, les jambes de l'adversiare, les discours utiles, les choix de jeu pertinents : Flo Verso

Deux n°9 dont un parle mêle quand il dort et l'autre élu meilleur joueur du club en poussin 1er année : Baptiste Arrecgros et Lucas Andrieu, tous deux maitres dans l'art d'accélérer le jeu mais aussi de la ralentir avec des "mur P" de rêve (si, si, j'insiste !)...

Deux n°10, l'un blessé et un grand malade : Adri Requena et Thibaud Delpy

Des centres qui pourraient jouer talonneurs mais qui sont mieux au centre (sauf pour l'adversaire). Et qui sont aussi aptes à jouer des intervalles et à faire des passes de 18,50 m : Angel Amiot et Franck Piu Denjean

Et des pattes et des pattes et des pattes qu'ils faudra trier car là y en a presque mille entre : Luc Martinez (qui y croit, et moi avec lui), Léo Cahuzac (qui va devenir actif sans ballon et par anticipation), Hugo Perverie (ami de la famille Maurel), Théo Montbrun (Néné pas ailier finisseur qui veut !), et la frange italienne du club (important la frange italienne du club pour les pattes ou les pâtes...) avec Romain Verrechia et Nico Bonaluni !


Évidemment ils sont là plus de 22 et d'autres encore non cités et qui mériteraient d'y être. L'encadrement fera demain un choix et tous l'accepteront et tous pousseront derrière comme un seul homme. C'est notre équipe 1 merde !!

Enfin un encadrement que certains voulaient virer et qu'on garde parce qu'on a rien d'autre, Nico Bédérède et Alain Réquéna accompagnés de Fred Maurel Du Foot, Eric Kou Berty et Nico Durand, ces trois là faisant partie des mecs qui voulaient virer les deux premiers...

Mais revenons à nos moutons, le GS ce week end c'est :
- des petits à Fages le matin
- des minimes en Tournoi à Hasparren !
- des Benja l'après-midi à St Lys avec les coachs dont Lardon Romain !
- 70 mn de bonheur à Mezin !

Et le soir débriefing complet à l'ancien collège, version essai à 4 points à la sauce années 80 !

Mais revenons à nos moutons :

Allez allez allez bordel !!
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
@ + Et Gardez le sourire




U11 Tournoi de Cugnaux
11/04/2013

Retrouvez la vidéo des U 11 vainqueurs du Tournoi de Cugnaux dans la rubrique vidéo.



Ecole de rugby
07/04/2013

Hebergement gratuit d image et photo

Kevin Tougne encore...

Kevin Tougne a participé vendredi à l'écrasante victoire de l'équipe de France moins de 16 ans sur l'Ecosse 45 à 13. Félicitations.
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
@ + Et Gardez le sourire



Grenade
05/04/2013

Hebergement gratuit d image et photo


Vous connaissez tous le Printemps de Bourges, vous allez découvrir le Printemps des Barjes !

Un cadet international en équipe de France des moins de 16 ans, des seniors qui montent en Fédérale 3 et des jeunes qui envahissent la région avant les phases finales où nos juniors seront en figures de proue, c'est parti pour la folie jaune et noire !


Deuxième Marseillaise mi-Save mi-Garonne !
Toujours dans le cadre du Tournoi de Milfield (Angleterre), Kevin Tougne (Grenade Sports siouplait !) a obtenu sa deuxième cape contre l'Ecosse avec l'équipe de France des moins de 16 ans. Victoire donc des Tricolores 45 - 13 ! Énorme fierté au sein du Grenade Sports sur la façon dont Kevin aura représenté le club de la plus belle des façons pour ses deux premières sélections dans la lignée des Romain Manas et autre François Cros.
Encore bravo à lui ! Mais nous serons amenés à en reparler...

L'école de rugby partout, cadets et juniors à Grenade !
En attendant, plusieurs rendez-vous pour nos couleurs :
- L'école de rugby sera sur tous les fronts entre Montastruc, Saint-Orens (le matin), Grenade (le matin) et L'Isle Jourdain.
- Les seniors seront dimanche à Miélan pour finaliser leur montée en Fédérale 3.
- Les cadets et juniors en termineront ce samedi à Grenade (surement à Cayenne ou peut-être à Fages) avec leur phase de poule contre Saint-Girons. Avec, à suivre, pour les premiers les phases finales en championnat des Pyrénées et pour les second les 32èmes de finale de championnat de France Balandrade dès la semaine prochaine.
A noter que nos juniors Balandrade, entrainés officiellement par Nico Bédérède, et Alain Réquéna mais réellement par Nico Lapin Durand, Fred Maurel du Foot et Kirikou Berty n'ont perdu qu'un match cette saison et terminent 1er de leur poule avec pour l'instant 11 points d"avance sur le second.

Et l'évènement club mi-mai, le challenge Pierrot Domène.
Et... et ... et le Tournoi International de l'école de rugby pour pentecôte les 18 et 19 mai prochains !
Ceux qui connaissent n'ont pas besoin d'en lire plus. Pour les autres, le challenge Pierrot Domène représente un rendez-vous unique quand on est joueur de rugby du Grenade Sports. Et là je ne parle pas que des petits. Ce rencard, qui mobilise l'ensemble de la grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrande famille du GS, des seniors aux Tabins en pensant par les cadets et juniors et l'ensemble des dirigeants mais aussi les supporters, reste un moment à part "dans la carrière" d'un joueur du GS. Et d'ailleurs d'ailleurs !
A suivre des témoignages de vieux seniors qui ont connu, joué -et gagné- le tournoi et qui savourent encore aujourd'hui le bonheur d'y avoir participé !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
@ + Et Gardez le sourire


 135795 visites
 nous contacter